Le Chœur

Lausanne, avril 2019. Frédéric Verbrugge, chef d’orchestre et de chœur, prend son premier cours d’aviron sur le lac. Son professeur, Diego Vila, est aussi ingénieur et chanteur. Le duo rapproche aussitôt la connexion ressentie entre l’eau et les rameurs et celle que l’on éprouve entre les chanteurs dans un chœur, liés par la musique elle-même. L’envie de retrouver cette sensation au sein d’une formation chorale d’excellence est de plus en plus présente. Quelques conversations plus tard, le rêve d’Aqua e Musica prend naissance…

Dès le début du mois de septembre, le chœur au complet commence ses répétitions sous forme d’ensemble amateur. Elles aboutissent à un premier enregistrement à peine quatre semaines plus tard.

Regroupant des chanteurs de tous horizons, Aqua e Musica se pense comme une synergie des voix, un mélange savamment orchestré de tempéraments bien différents, tous tendant vers un même but : offrir le meilleur d’eux-mêmes à la musique et la partager avec le grand public.

Le chœur plonge maintenant dans un nouveau projet dans lequel des chanteurs professionnels ont décidé de s’investir bénévolement. L’objectif est de pouvoir montrer, sous forme d’enregistrement, un prototype de la production souhaitée par Aqua e Musica lors de la consolidation de son activité en tant que chœur professionnel permanent.

Un enregistrement d’une quinzaine de minutes. Un instant de musique d’ici et d’ailleurs a cappella pour combattre le froid du confinement. Un premier rayon de lumière sur notre musique, une première esquisse de ce que souhaite devenir notre ensemble.

Attirés l’un comme l’autre par la précision du geste, la finesse du travail et la communication avec l’élément, qu’il s’agisse de l’eau ou de la musique, Diego Vila et Frédéric Verbrugge souhaitent mener l’ensemble vers une qualité musicale remarquable. Les débuts du chœur semblent confirmer cette exigence et promettent de belles aventures à venir…